Dirt

Alice In Chains

Pays : USA
Date de sortie : 1992
Label : Columbia
Site du groupe : aliceinchains.com

GrungeMetal AlternatifHeavy metal

Ecouter sur  | + d'infos sur  | Achetez sur

Lecteur audio Youtube indisponible !

La Chronique de Mr Blue : Attention oeuvre majeure. Album-testament. C'est une plongée vertigineuse dans l'enfer et les illusions de la drogue, de la vie et de la mort que nous propose Alice in chains avec leur album Dirt. Tel est leur héritage. Apparu sur la scène grunge de Seattle des années 90 à l'instar de Pearl Jam, Soundgarden ou Nirvana, Alice in chains s'est vu connaître une petite notoriété dans le milieu, vite étouffée par le tsunami Nevermind. Sorti un an après ce dernier, Dirt mérite que l'on s'y arrête à plus d'un titre. D'abord pour préciser que le groupe a plus d'affinités avec la scène Heavy métal que Grunge. Il suffit d'écouter ne serait-ce que les deux premières chansons de l'album pour s'en convaincre, tant par les solos et riffs lourds de Jerry Cantrell que par la voix de Layne Staley. Ensuite par le thème abordé. Pour beaucoup, l'album Dirt est le témoignage le plus poignant et le plus proche d'une réalité crue, épidermique, celle de la dépendance à la dope. Ici il n'est pas question de dénigrer ou de glorifier la drogue, ni pour Staley de se justifier ou s'excuser sur ces déviances. Il n'est relaté que des faits, avec toute la sincérité d'un junkie exposant ses états émotionnels. De la sensation de se rapprocher de la mort sur « Them Bones », mort qui le rattrapera en 2002 victime d'une overdose, à la fascination pour cette dernière sur la ballade « Down in a hole », de la délivrance d'un fix d'héroïne sur « Dam the river » jusqu'au titre éponyme « Dirt » décrivant le sentiment de déchéance dû à cette drogue, il se dégage une poésie noire où la part de l'espoir est inconnue ou désuète. Enfin musicalement ce disque est superbement construit. Il y a une cohésion, une symbiose parfaite entre les instruments, et en particulier les riffs oppressants et les distorsions inquiétantes produites par le talentueux Cantrell, et la magnifique voix de Staley, tour à tour lugubre, torturée, émouvante, soufflant la mort et le désespoir d'un homme meurtrie par la vie, nous offrant une atmosphère suffocante, un enfer où l'on ne s'échappe pas, nous laissant suffoquer face aux affres de la vie d'un toxico qui se sent et sait perdu. A l'heure des pseudos télé-réalités et du voyeurisme des mass médias, Dirt d'Alice in chains nous offre un témoignage touchant et éprouvant, sans artifice ni compromis, d'un homme face à ses démons.

  • MARDI 10 NOVEMBRE /// THE ANGELCY + MALHABILE /// AKWABA
  • Faada Freddy – Crest Jazz Vocal 2015
  • Le Cabaret Vert selon....
  • Le Bouche à Oreille #16 - Set&Match
  • Concert de The Soft Moon à l'I-Boat
  • Le Bouche à Oreille #15 - Gontard

ENVOYEZ NOUS VOS PROJETS Á :
Un Disque Un Jour
350 Chemin du Pérussier
84170 Monteux

On est qui et on fait quoi ? Un Disque Un Jour est un rendez-vous pris quotidiennement avec tous les curieux de la musique et dont le but est de faire découvrir ou redécouvrir des disques dans tous les styles et qui valent le coup d'être écoutés. L'équipe est composée actuellement de 10 personnes + quelques électrons libres et nos critères de choix sont totalement subjectifs, basés sur des goûts personnels et ne souffrent d'aucune contrainte. Pour nous suivre rendez-vous également sur facebook et twitter.

Pour nous contacter :
Programmation, chronique d'album, presse, pro & publicité : hello@undisqueunjour.com

Partenaires :