Horehound

The Dead Weather

Pays : USA
Date de sortie : 2009
Label : Third Man Records
Site du groupe : thedeadweather.com

Blues RockRock Alternatif

Ecouter sur  | + d'infos sur  | Achetez sur

Lecteur audio Youtube indisponible !

La Chronique de Mr Blue : Dans les univers de fiction, un "cross-over" (incursion en français dans le texte) est une production qui regroupe des personnages dont les aventures se déroulent dans des séries différentes. Les résultats, usités sur de nombreux supports (séries, bandes dessinées, etc.), sont plus ou moins probants. En musicologie, le néologisme parle de « supergroupe » ou « All-Stars Band », terme désignant la formation d'un groupe composé de musiciens confirmés ayant acquis une certaine notoriété par ailleurs. Certaines expériences ne sont vouées à n'être qu'une expérience jouissive sur scène, d'autres s'épanchent dans des tentatives plus ou moins réussies, laissées libres aux interprétations des auditeurs, d'un nouveau son, mutualisme musical relatant qu'à compétences réunies, on devient meilleur. « Horehound » est le premier opus des Dead Weather, supergroupe composé d'Alison Mosshart (Kills), Dean Fertita (QOTSA), Jack Lawrence (Raconteurs) et Jack White (White Stripes et Raconteurs). Sans négliger la part de leurs deux comparses, musiciens de renom déchainant d'imposants riffs de guitare comme autant de coups de boutoir, le groupe est la confrontation de deux pontes du rock, l'un plus hanté par les banderilles bluesy, l'autre habitée par un démon décidément bien sexy dirty. Mise en abime du procédé fort intéressante, c'est un peu comme si le Blondin de Sergio Leon rencontrait la Catwoman de Tim Burton. Cuir contre cuir. L'on croirait White bien docile derrière la batterie, abandonnant chant et guitare, maté par la féline Mosshart, dont la voix au timbre grave et enivrant, lacère un blues-rock décharné, vicié et sensuellement violent. Mais le Guitar héros ne s'en laisse pas compter car derrière les baguettes se cachent un arrangeur hors-pair qui, dans son barillet, cache des bastos orchestrales allant du dub-blues (I cut like a buffalo), au sensual blues (60 Feet tall), en passant par des sons plus lourds (Hang You from the heavens) ou rock (Treat Me like your mother). The Dead Weather n'oublie pas de décliner leur son sous toutes les coutures et nous renvoyer vers l'essence du blues avec le magnifique et plus traditionnel « Will There Be Enough Water ». Ainsi, A la fin, même la plus fauve des femmes se laisse entraîner par le pistolero, loin, par delà l'horizon, non sans idée de ce qui leur adviendra.

  • MARDI 10 NOVEMBRE /// THE ANGELCY + MALHABILE /// AKWABA
  • Faada Freddy – Crest Jazz Vocal 2015
  • Le Cabaret Vert selon....
  • Le Bouche à Oreille #16 - Set&Match
  • Concert de The Soft Moon à l'I-Boat
  • Le Bouche à Oreille #15 - Gontard

ENVOYEZ NOUS VOS PROJETS Á :
Un Disque Un Jour
350 Chemin du Pérussier
84170 Monteux

On est qui et on fait quoi ? Un Disque Un Jour est un rendez-vous pris quotidiennement avec tous les curieux de la musique et dont le but est de faire découvrir ou redécouvrir des disques dans tous les styles et qui valent le coup d'être écoutés. L'équipe est composée actuellement de 10 personnes + quelques électrons libres et nos critères de choix sont totalement subjectifs, basés sur des goûts personnels et ne souffrent d'aucune contrainte. Pour nous suivre rendez-vous également sur facebook et twitter.

Pour nous contacter :
Programmation, chronique d'album, presse, pro & publicité : hello@undisqueunjour.com

Partenaires :