El camino

The Black Keys

Pays : USA
Date de sortie : 2011
Label : Nonesuch
Site du groupe : www.theblackkeys.com/

Blues RockRock

Ecouter sur  | + d'infos sur  | Achetez sur

Lecteur audio Youtube indisponible !

La Chronique de Mr Blue : Dan Auerblach, Patrick Carney, une histoire américaine dans toutes ses composantes. Voisins puis potes. Adolescents puis apprentis musiciens. comme tant d'autres. Besogneux et talentueux, ils se font remarquer, comme peu d'autres. Des reprises puis des oeuvres originales. Les albums s'enchainent, les sessions d'enregistrement aussi. Courtes, urgentes. Quatre albums en cinq ans. Le son est sale et brut. Authentique. Un blues garage diablement efficace. Puis vient la première collaboration avec Danger Mouse sur Attack & Release en 2008 (http://www.undisqueunjour.com/2012-01-24.html ). La renommé se fait plus grande. Les gars ne changent pas. Honnêtes. Leur musique non plus. Inaltérable. Efficace, même si plus léchée, plus aboutie. Certains leur en voudront, la majorité les suit. D'autres aficionados rappliquent. 2011, toujours avec Danger Mouse aux manettes, sort El camino. Sur la pochette un van, comme à leur début, pour leurs premières tournées en mode Do It Yourself. Comme pour rappeler que même maintenant, les Black Keys ne changent pas. Intransigeants sur ce qu'ils veulent et ce qu'ils sont, ils s'ouvrent à d'autres territoires. Le public n'est plus dans les vieux rades, mais dans des salles plus imposantes. Ils proposent du son en écho. Un son plus catchy, plus immédiat. Un blues format dance hall sur le single Lonely boy, histoire de mettre dès le départ, l'auditeur chez lui, la foule avec eux, en transe. Nova baby, Stop Stop ou Dead and gone sont plus pop. La fin de ces morceaux est sur le même registre. La musique en retrait, la voix en avant, permettant au public de reprendre en choeur. Un choeur à la hauteur des lieux remplis où le duo sévit. Non les Black keys ne se parjurent pas. Ils évoluent. Un peu. Mais l'ombre des premiers riffs n'est jamais loin, toujours dirty, autant aboutis mais, fait nouveau, obsédants. Sans doute la clé de cet album. Un album entêtant où les mélodies se retiennent et collent à la peau. De la sueur blues (Gold on the ceiling) et heavy (Money maker). Puis moite on évolue dans des landes americana, très loin, au plus profond de l'ADN du pays, jusqu'à être terrassé par des saillies de guitare (Little black submarines). Génial et enivrant. Les Black keys sont bien rentrés au panthéon du rock américain. du Rock. Qu'on se le dise.

  • MARDI 10 NOVEMBRE /// THE ANGELCY + MALHABILE /// AKWABA
  • Faada Freddy – Crest Jazz Vocal 2015
  • Le Cabaret Vert selon....
  • Le Bouche à Oreille #16 - Set&Match
  • Concert de The Soft Moon à l'I-Boat
  • Le Bouche à Oreille #15 - Gontard

ENVOYEZ NOUS VOS PROJETS Á :
Un Disque Un Jour
350 Chemin du Pérussier
84170 Monteux

On est qui et on fait quoi ? Un Disque Un Jour est un rendez-vous pris quotidiennement avec tous les curieux de la musique et dont le but est de faire découvrir ou redécouvrir des disques dans tous les styles et qui valent le coup d'être écoutés. L'équipe est composée actuellement de 10 personnes + quelques électrons libres et nos critères de choix sont totalement subjectifs, basés sur des goûts personnels et ne souffrent d'aucune contrainte. Pour nous suivre rendez-vous également sur facebook et twitter.

Pour nous contacter :
Programmation, chronique d'album, presse, pro & publicité : hello@undisqueunjour.com

Partenaires :